Donnant Donnant Gagne!

La supériorité du «Donnant-Donnant»:

« A la surprise générale, le grand gagnant du tournoi d’Axelrod fut une stratégie extrêmement simple, soumise par le théoricien des jeux Anatol Rapoport (ci-contre). Cette stratégie nommée «Donnant-donnant» (tit-for-tat en anglais) consiste simplement à rejouer exactement ce que votre partenaire vient de jouer: au premier tour, vous coopérez; puis à chaque tour, si le partenaire vient de vous trahir, vous le trahissez, mais s’il a coopéré, vous coopérez.

C’est une stratégie à mémoire courte, qui ne se base que sur le dernier coup joué par l’adversaire. Dès qu’il vous trahit, pas de tergiversations, vous le punissez en trahissant. Mais s’il revient à la coopération, vous coopérez, même s’il a tenté de vous entuber 100 fois avant. On peut appeler cette stratégie «Punition immédiate, mais pardon inconditionnel». Pour les parents, un principe éducatif à méditer.

Dans ses tournois, Robert Axelrod a pu constater que le donnant-donnant finissait toujours par accumuler plus de points que toutes les autres stratégies. Il a alors eu l’idée d’organiser une version évolutionnaire du tournoi: on part avec plein de stratégies, on organise le tournoi, on compte les points, puis on recommence un nouveau tournoi en changeant la proportion de chaque stratégie en fonction des points obtenus au tournoi précédent. De ce fait, les stratégies qui font peu de points sont progressivement éliminées, et celles qui font beaucoup de points se multiplient. Comme dans la nature…

Et Axelrod a pu constater qu’au bout d’un moment, seule la stratégie «donnant-donnant» reste! Ce surprenant résultat montre qu’une stratégie coopérative peut parfaitement s’imposer dans un environnement de compétition et de sélection naturelle.  «Nice guys finish first», bonne nouvelle! »

Source: http://sciencetonnante.wordpress.com/2014/06/02/deux-strategies-revolutionnaires-en-theorie-des-jeux-1/#more-6682